Besoin d'aide ?


Désolé, nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Envoyez-nous un message et nous vous répondrons au plus vite.

Besoin d'aide ?

Différents types et modèles de ruches en France

Comment choisir votre ruche ? Comment faire la différence entre la Dadant et les autres modèles comme la Voirnot, la Langstroth ou la Warré ? Tout d'horizon de quelques unes des ruches les plus connues.



Le choix du type de ruche est primordial lorsque vous souhaitez vous lancer dans l'apiculture et élever vos abeilles.  Selon les techniques d'apiculture et les régions où elles sont placées, de nombreux choix s'offrent à vous : avec ou sans cadre, horizontales ou verticales...

Certaines ruches rendent difficiles l'inspection du couvain, sa séparation avec le miel ou encore le repérage de la reine. Le choix de cette dernière ne doit pas être pris à la légère.

Nous allons vous présenter les différents types de ruches qui existent à ce jour : À vous de faire le meilleur choix selon votre environnement, votre budget et la production que vous espérez !



La Ruche Dadant

Imaginée en 1817 par Charles Dadant, la ruche Dadant est l'une des ruches les plus utilisées en France, aussi bien par les amateurs que par les apiculteurs et professionnels.

Robuste et très facile à utiliser, la ruche Dadant est certainement le type de ruche le plus utilisé en France et en Europe. Son format est idéal pour accueillir une colonie, 60 000 abeilles ouvrières peuvent y être trouver refuge, et jusqu'à 20 kg de miel peut être produit par hausse.

L'avantage de ce type de ruche est que chaque partie de la ruche peut être interchangé, superposé et même détaché en toute simplicité.

La partie inférieure, également appelée le corps, est déposée sur un plancher en général recouvert d'un grillage qui permet de lutter contre les varroas, des acariens parasites de l'abeille. Le modèle de ruche Dadant la plus répandue contient 10 cadres, chacun avec une épaisseur de 24 mm.

La récolte du miel par l'apiculteur se fait dans les hausses qui contiennent neufs cadres d'une hauteur de 17 cm. L'avantage de la hausse à 9 cadres est que l'espace entre les cadres est plus important, ce qui facilite grandement le travail des abeilles. Au final, les alvéoles sont plus profondes et plus régulières.



Avantages et inconvénients de la ruche Dadant

Avec la ruche Dadant, la récolte du miel est facilitée grâce au cadre amovible : Jusqu'à 40 kg de miel peuvent être récupérés sur des ruches de dimension classique. Du côté des abeilles, la surveillance de la colonie est plus simple et les maladies facilement endiguées. Le point où vous devrez être vigilant concerne le nettoyage, qui doit impérativement être effectué au printemps, par beau temps et entre midi et 14h. Gardez donc en tête que les cadres et parois doivent être nettoyés avec soins pour espérer de bonnes récoles.



ruche dadant type de ruche



Ruche Delandrea propose de nombreuses ruches Dadant complètes made in France, avec ou sans cadres, certaines avec fond simple, anti-varroa ou grillagé. Consultez notre fiche produit sur la ruche Dadant.



La Ruche Voirnot

La ruche Voirnot fût imaginée par un apiculteur Lorrain au XIXème siècle. Jean-Baptiste Voirnot a exercé son métier de prêtre à Villers-sous-Prény, ville où il se prit de passion pour l'apiculture. Avant la création de la ruche Voirnot, les ruches étaient très rudimentaires et faites essentiellement de paille tressée ou en botte. C'est alors que Jean-Baptiste Voirnot se prit à l'idée de créer une ruche avec des planches de bois.

À l'époque, les ruches en bois existaient déjà sous formes de sections découpées dans des troncs d'arbres de châtaigniers. Des trous percés à la virole à main ou à la chignole faisaient alors office de porte d'entrée pour les abeilles. Avant la création de la ruche Voirnot, les ruches faites de bois assuraient déjà une récolte bien plus importante que celles faites en pailles.

Dans les ruches en bois de l'époque, les colonies d'abeilles étaient préservées et cette observation n'a pas laissé l'Abbé Voirnot indifférent. En effet, il avait déjà été remarqué que les abeilles occupaient des volumes de formes sphériques dans leur habitat naturel (troncs d'arbres, cheminées...). À partir de ces observations, Jean-Baptiste Voirnot inventa alors une ruche innovante et proche de l'habitat des abeilles dans la nature.



Caractéristiques de la ruche Voirnot

Ces dimensions intérieures de 360 x 360 x 360 mm respectent la forme de la grappe des abeilles et leur bien être. Elle peut contenir d'importantes reserves de miel et est donc très utilisée dans les régions aux hivers très froids et longs. C'est pourquoi on l'a retrouve dans les Alpes Françaises, en Suisse, en Allemagne, dans certains pays d'Europe de l'Est et dans les pays du Maghreb.

On distingue deux hauteurs de hausses, la première de 170 mm, et la seconde de 200 mm. Les dimensions des cadres du crops sont de 330 mm x 330 mm, les cadres des hausses de 135 mm x 330 mm ou de 155 mm x 330 mm.

ruche voirnot




Avantages et inconvénients de la ruche Voirnot

Le premier point très positif à retenir de la ruche Voirnot est le confort qu'elle offre aux colonies. La température est bien conservée lors des périodes de froid intense grâce à son format carré. Ce type de ruche est donc idéal pour élever des abeilles à une altitude supérieure à 500 m.

Les abeilles disposent d'une quantité plus importante de provisions grâce à un étage additionnel, ce qui réduit la perte d'abeilles. Enfin, les planchers en plastique (souvent utilisés sur les ruches Dadant 10 cadres) peuvent être adapté facilement sur ce type de ruche.

Du côté des points à améliorer, on peut noter que les cadres sont difficiles à déplacer lorsque les abeilles les collent aux parois de la ruche avec de la propolis.




La Ruche Langstroth

La ruche Langstroth fût inventée par Lorenzo Loranne Langstroth (1810-1895), en grande partie grâce aux découvertes de Jan Dzierzon en 1838. Alors que Dzierzon avait pour méthode des cadres amovibles à extraction horizontale, Langstroth décida d'opter de son côté pour une extraction verticale dont il déposera les brevets en 1852.

Le monde de l'apiculture, essentiellement aux États-Unis, reconnaît à Langstroth d'être le premier inventeur de ruches à cadres mobiles et l'instigateur du principe du « bee space », ou « donner de l'espace aux abeilles ». En effet, l'espace permet une circulation optimale pour les abeilles. Grâce à ses inventions, il est même surnommé le père de l'apiculture américaine moderne. De nos jours, la ruche Langstroth est la deuxième plus répandue en Europe et la plus utilisée aux États-Unis et au Canada.



Avantages et inconvénients de la ruche Langstroth

Son gros point est le fait qu'elle soit divisible : le corps de la ruche et les hausses sont de la même taille, ce qui facilite ses déplacements. Basée sur le principe du « bee space », l'espace permet aux abeilles de circuler librement dans la ruche tout en les empêchant de colmater les cavités avec de la propolis.

Avant d'aborder les points négatifs, sachez que la ruche Langstroth ne s'adresse pas aux débutants.

Premièrement, le fait qu'elle n'est pas facile à manipuler quand vient l'essaimage est une problématique qui revient assez régulièrement lorsque l'on discute avec les apiculteurs. La ruche sur deux éléments est lourde et nécessite beaucoup d'efforts pour la manier.

Ensuite, elle est peu pratique en hiver et dans les périodes de froid, car elle nécessite deux corps lors de l'hivernage dans le cas d'un essaim important. Il n'est pas aisé d’atteindre la hausse, l’approvisionnement en nourriture des abeilles n'est donc pas une partie de plaisir.



Caractéristiques de la ruche Langstroth

Tout d'abord, ce type de ruche a de nombreux points communs avec la ruche Dadant. En effet, elles sont chacune de taille importante et utilisent des cadres sur des fondations de cire gaufrée. La ruche Langstroth a la particularité d'être divisible. Dans ce système, on ne distingue ni corps, ni hausse. Le corps de la ruche se compose de deux piles de hausses, ce qui permet une gestion facilitée des stocks des hausses et cadres.

Les dimensions varient selon les pays, mais le principe du « bee space » est respecté quelque soit le modèle.



ruche Langstroth




La Ruche Warré

La ruche Warré fût inventée par Lorenzo Loranne Langstroth (1810-1895), en grande partie grâce aux découvertes de Jan Dzierzon en 1838. Alors que Dzierzon avait pour méthode des cadres amovibles à extraction horizontale, Langstroth décida d'opter de son côté pour une extraction verticale dont il déposera les brevets en 1852.

Le monde de l'apiculture, essentiellement aux États-Unis, reconnaît à Langstroth d'être le premier inventeur de ruches à cadres mobiles et l'instigateur du principe du « bee space », ou « donner de l'espace aux abeilles ». En effet, l'espace permet une circulation optimale pour les abeilles. Grâce à ses inventions, il est même surnommé le père de l'apiculture américaine moderne. De nos jours, la ruche Langstroth est la deuxième plus répandue en Europe et la plus utilisée aux États-Unis et au Canada.



Avantages et inconvénients de la ruche Warré

Les cadres de ruche warré sont adaptés aux extracteurs que l'on retrouve dans le commerce. De plus, leur taille et le poids réduits comparé à d'autres types de ruches permettent une manipulation aisée. Aussi, la ruche Warré permet de produire des miels monofloraux de manière plus facile. Dans le cas d'une petite miellée, l'élément de la warré sera plein et operculé contrairement à la dadant : la hausse ne sera pas remplie et non operculée. 

Ce type de ruche est adapté aux particuliers et petits apiculteurs, qui ne peuvent pas se procurer et stocker beaucoup de matériel. Le fait que l'on puisse voir le cadre en entier dans notre champ visuel, contrairement à la Dadant, permet une recherche rapide des raines. 

Concernant l'élevage des reines, la warré est particulièrement intéressante car elles vous permettra de renouveler facilement vos reines.

Sa petite taille a de bon et de mauvais côtés. En effet, en cas de forte miellée, les corps se rempliront plus vite. Nous vous conseillons de récolter le miel au fur et à mesure pour limiter la hauteur des ruches dans le temps.



Caractéristiques de la ruche Warré

La Warré se compose d'un corps dont les dimensions intérieures sont 300 x 300 x 210. Ces corps servent à la fois de corps de ruche, de hausse, de ruchette et de nucléi. Il n'existe qu'une seule sorte de cadre avec deux faces de 500 cm carrés d'alvéoles. Elle est l'une des ruches avec le plus petit volume de corps. Contrairement aux Dadant et Voirnot, elle ne nécessite pas de hausses.



ruche warré
Click and Collect
Retrait en magasin
Paiement sécurisé
Carte bancaire et Paypal
Fabrication française
Matériaux locaux
dans: Ruche Delandrea Vues: 124